Joshua de Meauterfeuil et Soriai Faia

Joshua et Sabine

De la naissance surprise de Joshua

8 ans après la naissance de Alexandre-Benjamin, Marie-Épiphanie tomba à nouveau enceinte, à la surprise générale dont la sienne toute particulière.
Gonzague-Olivier ne se montra pas trop enchanté par cette nouvelle grossesse, mais ses principes religieux l’ont invité à recevoir l’information comme une aubaine du destin.

Son épouse, fatiguée par la monotonie de sa vie quotidienne et conjugale, profita de l’événement pour s’ouvrir au monde et lâcher prise. Elle se concentra sur elle, laissant aux gouvernantes l’encadrement des aînés. Ainsi naquit Joshua, prénom voulant dire « Sauveur » en hébreux. Gonzague-Olivier n’eut pas son mot à dire quant à ce choix.

Le garçon fut en ce sens éduqué de manière bien plus libre que ses prédécesseurs. Il échappa rapidement au sport comme au scoutisme. Sa mère l’orienta en fonction de la sensibilité qui émanait de son cadet, l’inscrit dans des activités essentiellement artistiques.

Ce changement de cap éducatif profita aussi à Annie-Christophine, qui se rapprocha de la famille pour s’occuper de son frère cadet ; ce dernier l’accompagna à la guitare lors de plusieurs de ses concerts estivaux.

Plus tard, au soir du 7 mai 1981, Joshua rencontra Soriai dans les rues en fête après l’annonce de l’élection d’un président de gauche. Ils partirent quelques semaines plus tard à Lisbonne pour rencontrer la famille de la demoiselle, et emménagèrent ensemble en Bretagne.

Le 7 mai 1983, Soriai mit au monde Avelino, et Joshua écrivit une chanson sur son fils qui fut le premier grand succès de sa sœur Anikyswing.